Quartier général de la guilde des Défenseurs d'Apollon
 
AccueilCalendrierFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gilderoy ou le vent et l'épée

Aller en bas 
AuteurMessage
Hughes de Payns

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/03/2010
Age : 38

MessageSujet: Gilderoy ou le vent et l'épée   Jeu 25 Mar - 0:37

Venant de terres lointaines, Gilderoy est issue d'une
famille de noble lignage dont il n'est pas l'héritier. Une enfance
heureuse, une famille unie et prospère ne suffirent pas à son bonheur:
il lui manquait quelque chose... Enfant, il parcourait les montagnes
pour observer le monde, il adorait écouter les histoires des
troubadours, espionnait parfois les gens qui rapportaient à son père des
informations sur ce qu'il se passait au-delà de son domaine; il se
sentait parfois si minuscule sous le ciel et d'autres fois si grand dans
un monde trop petit pour lui... C'est cette envie de liberté, de
compréhension d'un monde plus large qui le décida un jour à partir des
terres familiales afin de parcourir de nouvelles contrées et qui sait,
peut-être, se trouver une réelle destinée.


Il battait désormais la campagne, se délectait du
bruit du vent dans les feuilles des arbres, s'émerveillait du
scintillement des étoiles différentes de chez lui, observait la nature
et ses règles, aidait les gens qui en avaient besoin et ce, de
différentes manières: tantôt il aidait des villageois pour moissonner
leur culture, tantôt un seigneur local l'embauchait pour chasser des
êtres démoniaques de son château... Ce style de vie difficile fit qu'il
s'aguerrissait constamment, qu'il améliorait sa compréhension du monde,
des hommes et de leur condition, du rôle qu'il pouvait jouer pour
participer à leur amélioration.

Et un jour, alors qu'il
"nettoyait" un temple à proximité de Juno, il rencontra un groupe de
chevalier dont faisait parti Akhyla, une jeune femme issue de la
paysannerie mais aux intentions les plus nobles. En effet, une brève
discussion lui suffit à reconnaître en elle un être ayant choisi tout
comme lui la voie de la parfaite lumière. Ce sentiment fut certainement
partagé car elle le convainquit dès lors à se joindre à son clan, les
Bleuduciel et le pria de rencontrer leur Reine, Arnaldur.
Gilderoy
se dit alors que peut-être la conjecture de tous les événements et
toutes les rencontres l'avait mené jusqu'à ce moment: le début de sa
destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akhyla
Reine des BleuDuCiel
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 20/03/2010
Age : 35
Localisation : Prete à de nouvelles aventures

MessageSujet: Re: Gilderoy ou le vent et l'épée   Jeu 25 Mar - 1:24

Simple et efficace... Tout simplement magnifique ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleuduciel.1fr1.net
Hughes de Payns

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/03/2010
Age : 38

MessageSujet: Re: Gilderoy ou le vent et l'épée   Jeu 25 Mar - 12:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hughes de Payns

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 23/03/2010
Age : 38

MessageSujet: La disparition de Gilderoy   Ven 9 Avr - 1:00

La lumière du jour ne filtrait qu'en faible quantité à la base de Procyon; les rayons du soleil n'y pénétraient guère que pendant un demi-heure radieuse, juste avant et après midi en plein été. Le temple était en permanence éclairé par des torches qui donnait à l'intérieur une couleur ambrée et sombre.
Dans la cohue des hommes pressés de se battre, Gilderoy quitta le hall avec des guerriers appartenant à d'autres clans. Il partit au hasard, laissa ses pieds le porter selon leur fantaisie tandis qu'il réfléchissait aux moyens d'élever ses capacités. Hélas, les méthodes qu'il imaginait étaient par trop rocambolesque pour avoir une chance de réussir, ce qui le contrariait énormément.
Il ne prêtait guère d'attention aux ghouls qu'il croisait dans les couloirs, se contentait d'aider les guerriers désoeuvrés, de répondre à leurs saluts quand la courtoisie l'exigeait; il ne se préoccupait pas davantage de savoir où il se trouvait et comptait sur le hasard pour le mener là où il faudrait... Or, lorsqu'il s'arrêta enfin, il s'étonna d'être arrivé dans un couloir rempli des abjectes créatures qui ont envahit le temple: les orks!
Deux orks armés foncèrent sur lui, visant son ventre de leur lames sanguinaires. 2pées aux poings, il para les deux coups, stupéfié par la rapidité et la férocité de ses agresseurs. L'un de ses compagnons de combat s'élança avec un cri sauvage, joua de la hache contre les monstres. Gilderoy n'eut pas le temps d'empoigner son haubert pour le ramener à l'abri qu'une épée s'enfonçait dans son cou musclé. Le titan s'effondra, les traits déformés par la douleur. Rendu furieux par la mort de son compagnon, Gilderoy frappa le coupable d'estoc, si vite que l'ork tomba mort à ses pieds avant de comprendre ce qu'il lui arrivait.
S'éloignant de plusieurs coudées des cadavres afin de pouvoir manoeuvrer, il opta pour une position basse; solidement campé sur ses jambes pliées, Gilderoy agitait ses épées devant lui, prêt à l'action. son coeur battait deux fois plus vite que de coutume; le combat venait de commencer, et déjà il était hors d'haleine.
large de huit pieds, le couloir permettait une attaque de front à trois... Ils se déployèrent; deux d'entre eux amorcèrent un mouvement tournant pour le prendre de côté tandis qu'un troisième lui fonçait droit dessus. Il s'élança dans une glissade qui le fit se relever derrière ses trois assaillants puis, le temps qu'ils pivotent pour lui faire face, il les décapita tous trois d'un seul revers. Bondissant par-dessus leurs corps tronqués, il éxécuta un salto pour atterrir à son point de départ.
Un souffle de vent lui effleura le coup: une lame venait de rater sa gorge. Une autre accrocha le bord de sa jambière et l'entailla. Il esquiva et fit des moulinets avec ses épées afin de se ménager un peu d'espace. "Bizarre, songea-t-il. Mes sorts protecteurs auraient dû dévier leurs coups."
Quand, soudain, son pied glissa sur une flaque de sang frais. Déséquilibré, il partit à la renverse en laissant échapper un cri. Sa tête cogna contre le mur, des étincelles bleues dansaient devant ses yeux, une douleur atroce lui torturait le ventre...
Lorsqu'il rouvrit les yeux, il avait été laissé pour mort parmi les cadavres qui jonchaient le sol. Il réussit à se trainer tant bien que mal hors du temple et avec des bandages qu'il trouva par terre, il comprima la plaie puis se mit en route pour Juno, sachant que la Mort était sur ses pas. Le temps d'arriver failli lui être fatal et seule une obsession le fit tenir: il devait absolument voir Shihuru, elle seule pouvait l'aider!
Il arriva, appela à l'aide mais personne ne répondit, les membres de son clan était tous en mission; il agonisait seul, dans une mare de sang et se rappela tous les lieux de son enfance, les saveurs, les senteurs, tout ce qui constituait les souvenirs qu'il avait de son lointain pays... Il se rappela en souriant de bêtises qu'il commit avec son frère, de son père courant derrière eux deux.... son frère... Gilderoy l'avait quitté lorsque son il prît les rênes du domaine pour trouver sa propre voie mais la vérité est qu'il regrettait son choix qui l'avait forcé à vivre loin de lui, loin de sa famille...
"Sir Gilderoy! Gilderoy! réveillez-vous! ouvrez les yeux!"
La voix de Shihuru le tira de la torpeur mortelle dans laquelle il plongeait.
"Ma Reine? c'est vous? Je ne vois plus rien.."
"mon brave... que c'est-il passé?" demanda-t-elle les yeux baignés de larmes.
"J'ai bien peur d'avoir été... présomptueux" dit-il dans un sourire avant de lever sa main laissant apparaitre un trou béant dans son ventre qui laissait, une fois décompressé, échapper un flot de sang assez important. "Ma Reine..."
"Oui, chevalier?"
"Mon.. kof kof..frère.. m..mon... frèèèere.hhhhh.."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shihuru

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/03/2010
Age : 28
Localisation : Caves de Strayana

MessageSujet: Re: Gilderoy ou le vent et l'épée   Ven 9 Avr - 15:01

Shihuru était arrivée trop tard... Prise de panique elle tenta de trouver une guérisseuse dans Randol pour l'aider... Mais non personne ne répondit. Les gens ne la regardais même pas, et pourtant toute affolée quelqu'un aurait du au moins lui demander ce qu'il ce passe ! Non... Randol ne répondais plus aux appel au secours de ses habitants... La mentalité était devenu : chacun pour sois. Shihuru, dans un désespoir monstre, s'en retourne voir son plus fidèle chevalier qui agonise sur la place... Le pauvre avait les yeux fermées, comme pour ne pas voir sa mort.. Il baignait dans son sang et sa plaie était profonde... Si une guérisseuse ne faisait rien, Gilderoy n'avait aucune chance....
C'est alors que Torks et Sardine arrivèrent sur les lieux... Plus par curiosité ou par amusement que pour l'aider.. Shihuru s'approcha de son brave chevalier, il murmurait des choses... "mon frère" . Il a donc un frère... "trouver le" .Mais je ne le connait même pas ! " ma... reine" Non Gilderoy !!!! Le chevalier poussait son dernier soupire alors que Shihuru poussait son plus grand cri... Le regard vide, ne comprenant que faire, elle se lève et ne jeta même plus un coup d'œil sur son ami mort. Et d'un pas lent, triste s'en retourne vers la porte Nord... Le silence avait gagné la place, enfin les habitants remarquèrent que quelqu'un était mort et qu'une seule personne, alors qu'une centaine aurait pu, l'avait aider... Après avoir regagnée ses esprits en marchant un peu, Shihuru souleva le corps de Gilderoy comme elle le pouvait... Mais la force physique qu'elle devait utiliser n'était rien face à la force psychologique qu'elle devrait utiliser... Elle l'emmena au QG et le mis contre l'Arbre, face au petit lac... "Ici tu trouvera la paix..." Dit-elle les larmes aux yeux contemplant le cadavre de son ami...

"Qu'Apollon t'acceuil en Arosel où tu trouveras la lumière ! Que son esprit sois sur toi à jamais ! Ton corps est mort mais ton esprit vis en Arosel, veille sur nous de là-bas. Adieu mon ami. De tout les chevaliers de la lumière, tu as était mon plus fidèle..."

Puis le vent se mis a soufflé. Shihuru, mère des voleuse, ressentais le désespoir de sa disciple. Ce vent était comme une caresse, doux et agréable. Shihuru souris.. Gilderoy avait parlé de son frère. A elle de le trouver !

_________________



D'ailleurs, parce que le vent, comme on dit, n'est pas à la poésie, ce n'est pas un motif pour que la poésie ne prenne pas son envol. Tout au contraire des vaisseaux, les oiseaux ne volent bien que contre le vent. Or la poésie tient de l'oiseau.

Shihuru seule dans les profondeurs de Strayana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gilderoy ou le vent et l'épée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gilderoy ou le vent et l'épée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malhou, se réchauffe auprès vent Lvl.146 MAJ [20/11/10]
» Ravage, la revue au vent en poupe
» Gueule de bois ou peur du vent et de la pluie !
» Louis Jadot Moulin à Vent Clos de Rochegrés 2002
» A'ska / Vent Divin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BleuDuCiel :: Aux portes de la Guilde... :: Présentation des nouveaux membres-
Sauter vers: